Actu.

Alerte sécheresse dans le Jura

Publié le 16-07-2019

Le seuil d’alerte sécheresse a été atteint dans le Jura, comme dans une soixantaine d’autres départements en France.
Le Préfet a pris un arrêté de restriction provisoire des usages de l’eau qui concerne l’ensemble des communes du département.
Cet arrêté comporte des INTERDICTIONS qui touchent notamment :

  • l’utilisation de l’eau hors des stations professionnelles pour le lavage des véhicules (voir l’arrêté pour les exceptions)
  • le remplissage des piscines privées existantes y compris les piscines démontables (voir l’arrêté pour les exceptions)
  • l’arrosage des pelouses, des espaces verts publics et privés, des jardins d’agrément (les jardins potagers ne sont pas concernés)
  • en matière de fleurissement, l’arrosage des massifs fleuris en pleine terre de 8 heures à 20 heures; l’interdiction ne concerne pas les bacs et jardinières, il importe toutefois de veiller à ce que les arrosages soient limités aux stricts besoins des plantes et ne provoquent pas de pertes d’eau par écoulement ;
  • l’arrosage des terrains de sport et des terrains de golf de 8 heures à 20 heures, de façon à diminuer la consommation d’eau sur le volume hebdomadaire
  • les fontaines publiques doivent être fermées lorsque cela est techniquement possible.

Voir les autres interdictions figurant sur l’arrêté.

Par ailleurs des mesures de RESTRICTION s’appliquent.
Pour les arrosages restant autorisés : veiller à limiter les arrosages non interdits  (voir paragraphe des jnterdictions) aux périodes les plus fraîches de la journée ou peu ventées.
Travaux : éviter les interventions non indispensables dans le lit mineur des cours d’eau en période d’étiage. Reporter les travaux si cette disposition est prévue dans l’arrêté d’autorisation ou le récépissé de déclaration, en lien avec le service instructeur.
Agriculture : l’abreuvement des animaux n’est pas concerné par les mesures de restriction de quelque niveau que ce soit. Dans la mesure où il existe d’autres ressources moins impactantes, les prélèvements effectués dans les cours d’eau ne doivent cependant pas amener le débit de ceux-ci en dessous du minimum biologique (ou mettre en danger la faune et la flore, ou conduire à des assecs).