accueil
Retour Accueil
Aujourd'hui 24/02
Actu.

Juraparc : la charpente arrive mardi

Publié le 19-01-2018

Mercredi matin, Jacques Pélissard s’est rendu à Montlebon, dans le Haut Doubs. C’est dans cette commune proche de Morteau que siège l’entreprise Simonin SAS qui assemble et prépare les 18 demi-fermes de charpente destinées à Juraparc, soit un total de neuf portants. Quelques jours avant l’arrivée sur le chantier des premières pièces, le Maire de Lons-le-Saunier a pu assister à l’achèvement de la première demi-ferme qui sera installée la semaine prochaine côté scène, à l’ouest du bâtiment. Cette pièce de 4,50 m de haut par 19 m de long est la première à sortir des ateliers de cette entreprise connue pour avoir réalisé le pavillon France de l’exposition universelle 2015 à Milan. C’était un choix affirmé de la Ville de Lons-le-Saunier : la charpente de Juraparc est entièrement réalisée en bois du massif jurassien transformé par des société de Franche-Comté, la scierie Chauvin de Mignovillard (Jura) et l’entreprise Simonin, le spécialiste reconnu au plan international, notamment pour la fabrication de charpente complexes en lamellé-collé. Cette logique de circuit court était loin d’être une évidence car le bois le plus travaillé dans les entreprises de transformation comtoises est majoritairement autrichien, pour des raisons essentiellement de quantité d’approvisionnement.


Pour cette visite, le maire était accompagné de Bertrand Weigele et Laurent Vichard, directeur des services techniques de la Ville et directeur adjoint des mêmes services. Participaient également l’entreprise générale Eiffage Construction, en charge de l’ensemble des travaux de reconstruction, acompagnée du bureau d’étude Techicéa (de Pontarlier) qui a conçu et calculé la charpente, ainsi que du bureau de contrôle technique SOCOTEC de Lons-le-Saunier. 


Deux entreprises spécialisées dans la charpente, Marillet (Orgelet) et Gauthier (Augisey) étaient particulièrement intéressées par cette visite. La première aura en effet notamment la charge du levage et de la mise en place de la charpente, la seconde interviendra surtout pour la fabrication pose de l’ossature bois dont une partie des panneaux sortiront également des ateliers de l’entreprise ALD (Port-Lesney). Tous ont pu assister à la fabrication des fermes avec le procédé d’assemblage breveté par Simonin Résix, et l’utilisation d’une machine unique en son genre, fabriquée en Suisse allemande et développée spécifiquement par Simonin pour le chantier du pavillon de l’exposition universelle.


Un convoi exceptionnel amènera mardi la première ferme de charpente sur le chantier de Juraparc. Il s’agira des pièces les plus hautes (4,50m) qui seront fixées sur des portants métalliques avant d’être posées à l’aide d’une grue, probablement jeudi. Ce sera l’étape la plus spectaculaire du chantier.

 

Haut