accueil
Retour Accueil
Aujourd'hui 22/08
Non classé

Hôpital-clinique : un partenariat innovant pour une chirurgie de qualité

Publié le 09-05-2018
Lundi 7 mai à l’Hôtel d’Honneur, Jacques Pélissard, Maire de la Ville et Pierre Pribile, directeur général de l’Agence Régionale de Santé Bourgogne-Franche Comté ont réuni la presse pour la signature d’un partenariat dont la teneur est novatrice sur le plan national.
 
Il s’agissait d’officialiser le partenariat entre le centre hospitalier intercommunal Lons Jura Sud et la clinique du Jura qui s’engagent ensemble à construire une coopération innovante basée sur la réalisation d’un plateau technique de chirurgie moderne, adapté aux exigences de qualité et aux normes d’aujourd’hui.
 
Ensemble, Jacques Pélissard, Jean Rigondet, président du groupe C2S propriétaire de la clinique du Jura, Francis Fellinger, administrateur du centre hospitalier et Pierre Pribile ont signé le document d’engagement qui permettra de développer une offre de chirurgie de proximité mais aussi et surtout de qualité, sûre et performante.
 
C’est une opération à plusieurs niveaux qui vient de débuter.
 
– D’une part, le centre hospitalier et la clinique s’engagent dans une démarche de création d’un Groupement de Coopération Sanitaire (GCS) qui se traduira par l’exercice des deux activités sous un même toit, celui de l’hôpital public, avec la réalisation d’un plateau technique de pointe.
 
– D’autre part, le groupe C2S s’est engagé à vendre la clinique à la Ville de Lons-le-Saunier. Ces locaux sont destinés à accueillir 37 places d’Ehpad qui seront transférées d’En Chaudon après travaux d’aménagement.
Le nouvel Ehpad sera géré par le Pôle Gérontologique de Lons, avec une approche cohérente de l’offre disponible sur le territoire incluant, depuis le 1er avril, l’Ehpad La Châtelaine à Montmorot et bientôt la résidence adaptée des Tanneurs, en plus d’Edilys et de la résidence autonomie Colbert.
 
Pour Pierre Pribile, ce qui est remarquable dans cette opération c’est que la somme consacrée par la Ville pour l’achat de la clinique (environ 1,5 M€) sera injectée en totalité dans le budget de réalisation du nouveau plateau technique de l’hôpital (environ 5 M€):
« Mr le Maire votre implication personnelle et politique est importante et se traduit aussi par un apport financier qui aura un effet levier assez extraordinaire car non seulement vous allez pourvoir garantir un accueil de qualité aux personnes âgées d’En Chaudon mais vous contribuerez aussi à la réalisation d’un plateau technique de qualité pour la chirurgie à Lons-le-Saunier. C’est le 2e impact de votre investissement ! »
 
Très actif sur ce dossier, le Maire et président du Conseil de surveillance de l’hopital, Jacques Pélissard estime qu’une fois aboutie cette démarche à la fois humaine, matérielle et immobilière rendra l’établissement plus attractif, pour les praticiens et les patients. « Trop souvent, a-t-il souligné à destination des autres signataires, nous subissons la loi du statu quo. Là, vous avez eu l’intelligence de trouver une solution innovante ! »
 
Pour Jean Rigondet (groupe C2S), ce partenariat sera très probablement une référence en France car il n’existe pratiquement aucun équivalent réunissant deux établissements public et privé et autant de chances de réussite.
Pour Francis Fellinger (CHJS), cette démarche était aussi « un impératif de survie pour les deux structures » mais elle a le mérite d’être entamée sans contrainte, dans un esprit constructif.
 
Sur le plan de la réalisation, au calendrier des différentes étapes administratives s’ajoute le planning incompressible des travaux (1 an) : le tout nécessitera un délai minimum de 18 mois avant l’ouverture du nouveau plateau technique.
Durant les travaux une solution transitoire consistera au fonctionnement du 2e bloc de l’hôpital avec celui de la clinique.

 

 


De gauche à droite, Jacques Pélissard, Jean Rigondet, Francis Fellinger et Pierre Pribile

Haut