accueil
Retour Accueil
Aujourd'hui 18/09
Non classé

Conseil municipal: le compte administratif 2017

Publié le 26-06-2018

Les élus, réunis sous la présidence de Jacques Pélissard (puis sous celle de Nelly Brun en tant que doyenne de l’assemblée), ont approuvé lundi soir 25 juin le compte administratif 2017 dont voici quelques indicateurs.
– Dépenses réelles de fonctionnement : 18,19 M€
dont personnel mis à disposition 3,35 M€
– Recettes réelles de fonctionnement : 23,6 M€
– Taux de réalisation avec les reports de 94%.
« Le compte administratif permet de comparer les prévisions budgétaires et les réalisations, a rappelé le Maire Jacques Pélissard, on voit que nous avions sous-évalué nos recettes. J’ai connu une époque où c’était l’inverse. Il vaut mieux avoir une bonne surprise que l’inverse

Pour les recettes, la prudence est identique. Cette maitrise des dépenses est un atout dans un contexte de baisse continue des dotations de l’État.
Certes, la contribution au redressement des dépenses de l’État a été moindre en 2017 (-212 800 €) mais comme l’a souligné Jacques Pélissard, « cette baisse s’ajoute à celles des années précédentes. »
Parmi ces dépenses, la Ville a connu une baisse de charges de personnel de 3%, qui s’explique par un transfert de personnels à l’agglomération (3 M€ c’est la masse des échanges entre
Ville et ECLA pour les charges de personnels et de fluides).

Ce compte administratif donne plusieurs ratios éloquents :
* La fiscalité représente 468 €/habitant contre 567 pour la moyenne nationale des villes de même taille.
« Cette situation s’explique parce que nous n’avons jamais augmenté la fiscalité depuis des années » a rappelé Jacques Pélissard.
* Les dépenses d’investissement représentent 312 €/habitant contre 248 pour la moyenne nationale, « c’est moins qu’auparavant, car on ne subit pas une baisse de dotations de l’État de 1,4 M€ sans que cela laisse des traces, mais ça reste tout de même plus élevé que la moyenne nationale. »
* Pour la dette, l’encours par habitant est de 790 € à Lons contre 954 en moyenne pour la moyennes des villes comparables.
Rappelons que la Ville n’a pas eu à emprunter en 2017.
« On ne se désendette pas pour le plaisir, a expliqué le Maire, mais pour avoir une capacité d’investir dans de grands projets. Si demain, la future équipe municipale veut porter la rénovation de l’Hôtel-Dieu par exemple, elle le pourra grâce à la bonne gestion que nous avons eue depuis des années. »
Cette constance permet d’avoir des finances municipales très saines.

LIRE le compte administratif 2017 en PDF

Haut