accueil
Retour Accueil

Missions du CCAS de Lons-le-Saunier

Le siège administratif du CCAS est basé à la Mairie de Lons-le-Saunier (4 avenue du 44e Régiment d’Infanterie).

Le CCAS est organisé en trois pôles…

Le pôle Familles
Périscolaire et accueil extra scolaire

• Le service périscolaire propose dans les 8 groupes scolaires de la Ville, un accueil de loisirs périscolaire le matin avant les horaires de l’école, fin de matinée avant le repas, en début d’après midi et le soir après l’école. Ainsi les enfants peuvent être accueillis de 07h30 à 18h15. En outre le service périscolaire gère la restauration scolaire avec globalement 900 enfants inscrits par jour sur les 1 400 élèves scolarisés.

• Les temps d’activités périscolaires (TAP) sont gérés par le service périscolaire ; pour les écoles maternelles, le temps est réparti chaque jour après la pause méridienne ; pour les écoles élémentaires, 3 fois une heure après les cours de l’après midi.

• Le service extrascolaire gère un centre de loisirs sans hébergement, basé sur le plateau de Montciel. Il accueille les enfants les mercredis après la classe et pendant les vacances scolaires, tout au long de l’année. La gestion pédagogique est réalisée par convention avec les Francas du Jura. Le centre développe une pédagogie éco-citoyenne.
Ces deux services fonctionnent en étroite collaboration avec le service scolaire (géré par la Ville) basé dans les mêmes locaux.
Les tarifications des différents services sont réalisées selon les niveaux de ressources des familles. Aussi, chaque année, l’actualisation des dossiers est obligatoire. La volonté politique est marquée pour permettre l’accès à un maximum d’enfants aux services concernés.

Le pôle Personnes Agées

Globalement le pôle est managé par une directrice adjointe du CCAS mandatée sur cette mission.

Ingénierie gérontologique, « Bien vieillir- Vivre ensemble »

Des actions sont réalisées dans la complémentarité de celles des services et partenaires existants. Certaines démarches sont effectuées avec l’ARS dans le cadre du Contrat Local de Santé.
• Édition d’un guide pratique à destination des seniors, recensant les activités et services proposés par la ville de Lons-le-Saunier,
• Organisation de conférence sur la thématique du vieillissement,
• Adhésion à la démarche «Ville Amie des Aînés» qui émane de l’OMS en lien avec le réseau francophone,
• Mise en place d’un réseau permettant d’identifier les personnes isolées, et animation d’un réseau de visiteurs bénévoles (Tiss’âges) en lien avec un collectif associatif (Secours Catholique, Secours Populaire, JALMAV Bien Vieillir, association de la maison commune et Croix Rouge Française). Actuellement, ce réseau compte environ 25 bénévoles et 30 personnes âgées visitées.
• Animation du territoire en faveur des aînés, en lien avec les associations et partenaires existants. Mise en place d’une démarche de conseil des sages, café des âges dans les quartiers,
• Développement du concept de logement intermédiaire. Projet architectural à proximité d’Edilys,
• Écoute et orientation des personnes âgées du secteur de Lons-le-Saunier afin de répondre aux besoins exprimés. Cette mission s’inscrit dans la complémentarité de celle des partenaires (CLIC, club des aînés) et de celle du Conseil Général qui exerce la compétence en faveur des personnes âgées.

Services gérés depuis le CCAS

En lien avec la cuisine centrale, (gérée à l’origine par la CCAS et le SICOPAL), le CCAS assure un service de mise en place de livraison de repas à domicile en faveur des personnes âgées (inscriptions, suivis via le service basé au CCAS). Dans le cadre de l’action sociale volontaire, des aides peuvent être attribuées selon les niveaux de ressources.
De même un service de téléalarmes, est accessible via le CCAS avec des tarifs selon les niveaux de revenus (service mis en place par le SICOPAL) ; des aides peuvent éventuellement être accordées pour des téléalarmes mises en œuvre par les services d’aide à domicile PRODESSA ou ADMR de Lons-le-Saunier.
Les dossiers d’aides sociales légales (personnes âgées et handicapées) à destination du Conseil général, sont instruits par le même service au CCAS.

Etablissements médico sociaux

La résidence « EDILYS »

(5 rue de Vallière), Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) a été créée, il y a 25 ans par le CCAS pour répondre au besoin d’hébergement de la population âgée. Depuis 2013, la résidence permet l’accueil de 91 personnes (accueil permanent, accueil temporaire, accueil de jour, et bénéficie d’une unité d’accueil sécurisée pour les personnes qui présentent des troubles liés à la maladie d’Alzheimer ou apparentée). La résidence est habilitée au titre de l’aide sociale, ce qui permet aussi l’accueil de personnes avec des ressources modérées (aide sociale légale avec engagements via le Conseil Général). L’établissement compte 53 équivalents temps pleins financés par les résidants en ce qui concerne la part hébergement, l’ARS pour les soins et le Conseil Général pour la dépendance. Le résidant paie un prix de journée intégrant l’hébergement et une contribution au tarif dépendance.

Le Foyer Logement Colbert

(3 cours Colbert), d’une capacité de 48 studios, accueille des personnes âgées autonomes. Des services collectifs sont proposés et accessibles (repas, entretien des logements …) en complément avec les interventions de services à domicile si le résident le souhaite. L’équipe est constituée de 6 personnes dont une directrice.

Le Pôle Social
Insertion et Logement

Globalement ce pôle est managé par un directeur adjoint du CCAS mandaté pour cette mission.

Ingénierie sociale

Outre la supervision des services gérés par le CCAS, le pôle social insertion et logement adapte en permanence la réflexion pour faire évoluer les réponses par rapport aux besoins et aux moyens de la collectivité, comme :
• La plus grande synergie des réponses sociales apportées en lien avec les services qui composent le pôle,
• La création d’un Conseil Local de Santé Mentale, permettant de réunir tous les acteurs concernés (psychiatrie, soins généraux, social, associations de familles – UNAFAM…) et de favoriser l’intégration dans la cité de personnes présentant des problématiques psychiques ou psychiatriques. Contribution à la mise en place d’une plate forme départementale sous l’égide de l’ARS et du CHS de St-Ylie,
• La création d’un groupe de suivi des indigents en fin de vie (avec le Secours Catholique),
• La synergie de l’aide aux familles logées en urgence sans accès à des locaux de cuisines (secours catholique, restos du cœur, etc.),
• L’appui par convention au Groupement d’Entraide Mutuelle – Usagers de personnes en difficultés psychiques.

Service social (basé au CCAS)

Par convention avec le Conseil Général qui co-finance 3 postes de travailleurs sociaux (assistants sociaux ou conseillers en économie sociale et familiale), le service composé de 4 agents, assure le suivi de 225 personnes bénéficiant du revenu de solidarité active (RSA) et assure une permanence pour répondre aux demandes autres que le RSA dites de polyvalence (aides alimentaires, aides urgentes ou soutiens dans des démarches sociales et administratives …).
Ce service assure aussi, pour la collectivité, la gestion et le suivi des contrats aidés et de leurs bénéficiaires.
Les personnes sans logement et hébergées sur la ville peuvent solliciter une domiciliation administrative au CCAS ; ceci leur permet de justifier d’une adresse et ainsi de réaliser des démarches, y compris pour solliciter un logement ou des réponses sociales diverses en matière d’accès aux droits.

Service de réinsertion sociale et d’hébergement d’urgence (CHRS)

Ce service, géré pour le compte de l’Etat, doté d’une capacité de 26 places permet de proposer un logement en urgence aux personnes en grandes difficultés et qui se retrouvent sans logement ; l’accueil est réalisé pour une urgence d’une nuit ou quelques jours voire pour plusieurs semaines avec un projet d’accompagnement personnalisé.
Le CHRS propose aussi un accueil de jour pour les personnes sans logements mais aussi pour des personnes isolées qui souhaitent partager un café comme du temps avec d’autres personnes ou des travailleurs sociaux (un lave-linge, sèche-linge et une douche sont à disposition des personnes). Il constitue un lieu d’observation et de présentation du « risque rue ».

Le 115 et Service d’information et d’orientation (SIAO) du Jura

Depuis de nombreuses années, le CCAS de Lons le Saunier gère les appels du 115, sollicité soit par les personnes de la rue ou par des citoyens constatant des personnes sans domiciles.
Selon la localisation, et les situations (familles, enfants, personnes seules) les personnes sont orientées sur les différentes structures d’hébergement d’urgence du Jura voire sur des hôtels en cas de carences de places.

Le SIAO quant à lui prend le relais directement à la demande des personnes ou via des institutions et travailleurs sociaux afin d’orienter les demandeurs sur des solutions de logements plus pérennes ou sur le parc locatif classique.
Ces services sont gérés pour le compte de l’Etat et par convention avec la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations.

Les services de logements

Les logements jeunes : qui proposent des co locations à des jeunes qui bénéficient de contrats de travail précaires, apprentissages, formations, stages… dans l’attente de solutions qui s’inscrivent dans la durée (8 logements proposés pour environ 25 places sur la Ville).
La résidence étudiants : qui offre plus de 120 studios pour des étudiants post BAC.

Le service social du personnel

La cellule de gestion des chocs traumatiques

Haut